Articles

3SG DU 05 FEVRIER : MONOPOLE FONCIER DE L’ETAT ET ENJEUX FONCIERS LOCAUX EN REPUBLIQUE DE GUINEE

Séminaire 3SG

Séminaire Sciences Sociales – Guinée

Chaque premier mercredi du mois de 10h à 12h

Alternativement au CIRD et au LASAG

Coordination : Dr. Ramadan Diallo, Abdou Ndao (CIRD), Dr Marie Yvonne Curtis (LASAG-MASDEL-UGLCS), Pr Moustapha Keïta Diop (LASAG-MASDEL-MASDEL-UGLCS), Pr Frédéric Le Marcis (IRD & CERFIG)

Mercredi 5 février 2020

10h à 12h

CIRD

Monopole foncier de l’État et enjeux fonciers locaux en République de Guinée

Pr Moustapha Keïta-Diop

Discutant

Abdou Ndao (CIRD)

La question foncière suscite actuellement de nombreux conflits en République de Guinée, qui sont directement ou indirectement liés à la gestion des potentialités naturelles du pays. C’est le cas notamment des ressources agricoles et minières dont l’exploitation s’inscrit dans un processus de rapports de force accentuant les inégalités sociales et excluant les catégories sociales les plus vulnérables, comme les femmes et les jeunes. Une dynamique foncière qui se déroule dans un contexte global d’urbanisation sauvage empiétant sur les terres agricoles ou l’exploitation minière à grande échelle engloutissant les terres à vocation agricole. Le pays est donc confronté aujourd’hui aux nombreux défis de gouvernance foncière susceptible de favoriser l’accès aux ressources naturelles et la sécurisation foncière des populations locales.

Les politiques et législations foncières en Guinée sont passées théoriquement du monopole foncier de l’État à la généralisation brutale de la propriété privée. Dans la pratique, l’État centralisé nourrit toujours la prétention de contrôler les terres au détriment des collectivités locales. Cette communication vise à mettre en évidence les enjeux, conflits, débats, politiques et pratiques en cours autour de la question foncière dans les zones urbaines comme dans les zones rurales. La démarche anthropologique déployée, pour appréhender la complexité de la question foncière, a pour principal objectif de déconstruire concrètement le monopole foncier de l’État pour favoriser une gestion décentralisée des ressources foncières au profit des collectivités locales et des populations à la base.

LA FONDATRICE ET PRESIDENTE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION RECçOIT LE STAFF DU CIRD

Mme Safiatou Diallo, Fondatrice et Présidente du Conseil d’Administration du CIRD a reçu ce mardi 31 décembre 2019 le staff. Une belle occasion pour la PCA de féliciter le staff exécutif et de l’encourager à poursuivre les efforts très appréciables au service de la recherche, de la formation et de la documentation. Mme la PCA a souhaité une bonne et heureuse année 2020 à tout le staff.

FERMETURE DES LOCAUX DU CIRD : RENDEZ-VOUS LE 06 JANVIER 2020

Cher(e)s ami(e)s,

La direction exécutive vous informe que les locaux du CIRD seront fermés du mardi 31 décembre à partir de 12h30 au Dimanche 05 janvier 2020. La réouverture est prévue le lundi 06 janvier 2020 à partir de 8 heures. A titre exceptionnel, le CIRD recevra le samedi 04 janvier 2020 à partir de 15 heures le premier week-end lecture de la nouvelle année. Vous y êtes invité(e)s.

A l’aube de cette nouvelle année 2020, le CIRD vous souhaite une bonne et heureuse année 2020.

La Direction Exécutive

M. Abdou Ndao 

SEMINAIRE SCIENCES SOCIALES GUINEE (3SG) : RDV LE 8 JANVIER 2020 AU LASAG UGLC/S-C

Séminaire 3SG
Séminaire Sciences Sociales – Guinée
Chaque premier mercredi du mois de 10h à 12h
Alternativement au CIRD et au LASAG

Coordination : Dr. Ramadan Diallo, Abdou Ndao (CIRD), Dr Marie Yvonne Curtis (LASAG-MASDEL-UGLCS), Pr Moustapha Keïta Diop (LASAG-MASDEL-MASDEL-UGLCS), Pr Frédéric Le Marcis (IRD & CERFIG)

Mercredi 8 janvier 2020

10h à 12h

UGLS de Sonfonia

« Je ne vole pas, je ne mens pas, je coupe ! » Les paradoxes de l’enfermement de femmes pour cause d’excision au Burkina Faso.

 Frédéric Le Marcis, anthropologue

CERFIG – IRD

Discutant

Marie Yvonne Curtis (LASAG)

Au Burkina Faso en 2016, le taux d’incarcération des femmes est de 1.7%, pour une population carcérale de 7 670 détenus. Malgré leur faible poids démographique au sein de la population carcérale, les femmes font l’objet d’une attention spécifique de la part des travailleurs sociaux, des organisations confessionnelles, des ONG. Deux arguments principaux sont avancés par l’ensemble des acteurs du monde carcéral pour justifier ce traitement : le fait qu’elles soient souvent accompagnées d’enfants ainsi que leur condition de femme qui impose une hygiène stricte (menstruation).

Dans la société burkinabè, les femmes sont en effet pensées à la fois responsables de l’éducation des enfants et potentiellement polluantes ce qui justifient de meilleures conditions de détention. Ces deux arguments sont également avancés pour justifier la pratique de l’excision, pratique criminalisée depuis l’accession de l’ancienne colonie française à l’indépendance.

Dans cette communication, on discutera de ce paradoxe à partir d’une étude de cas consacrée à l’incarcération dans la Maison d’Arrêt et de Correction de Ziniaré d’une quinzaine de membres d’une même parentèle, tous accusés d’avoir organisé l’excision de deux jeunes filles de leur famille. La tension entre une incarcération légale (quoique peu pratiquée) et une pratique considérée juste parce qu’inscrit dans la coutume (l’excision) sera décrite via l’analyse des interprétations de l’incarcération recueillies auprès des multiples acteurs de la scène (détenus, agents pénitentiaires et acteurs de la justice). La peine apparaît comme une injustice, lecture renforcée par un contexte post-renversement de l’ancien président Blaise Compaoré conduisant les personnes originaires de la région de l’ancien président (Ziniaré) à comprendre leur interpellation comme une vengeance politique.

SPECIAL WEEK-END LITTERAIRE AU CIRD CE SAMEDI 21 DECEMBRE : SEANCE DE DEDICACE ET WEEK-END LECTURE

Ce samedi 21 décembre 2019, le CIRD aux couleurs littéraires pour rendre hommage au livre et à la lecture. Le matin de 10 h à 13h, notre chef du département recherche présente son ouvrage intitulé : Guinée : les grimaces d’une intelligentsia divisée. Lire le resumé :

Dans l’après-midi à partir de 15 heures, le Week-end littéraire poursuit ses chevauchées littéraires avec cette initiative développée par Mlle Kadidiatou Kouboura Baldé.

Une belle opportunité de nous rejoindre au CIRD pour lire un ouvrage de votre choix, loin des smartphones et pollution et en plein air. Les lectrices et lecteurs auront la chance d’écouter M. Amadou Lamarana Diallo présenter son parcours, ses projets.

Vous êtes férus de littérature, de lecture et du livre, rejoignez demain le CIRD, sise Dadia Mosquée, Kipé, Commune de Ratoma. Cliquer ici pour se rendre au CIRD

AGENDA DE LA TABLE-RONDE SUR MINES, ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE EN GUINEE

En partenariat avec le CIRD, Terrafrik Guinée, organise le samedi 14 décembre 2019 à partir de 10 heures GMT une grande table-ronde sur le thème : « Mines, environnement et développement durable en Guinée ». Merci de cliquer sur le lien pour lire le programme de la journée : https://drive.google.com/file/d/1xrbPwvFE8UzhmRVDULi-t4Ra7ZPXvFiW/view?usp=sharing

Vous y êtes invit(é)s.

Crédit photos : Matar Ndour (Sénégal)

WEEKENDS_LECTURE : L’INITIATRICE REND VISITE AU CIRD

Ce 21 novembre, la Direction exécutive du CIRD a reçu Mlle Kadiatou Kouboura BALDE, journaliste et initiatrice des Weekends_Lecture, pour discuter de ce projet et les possibilités de collaboration avec le Centre. Avec M. Abdou NDAO, Directeur exécutif et ses collègues, Kadiatou Kouboura BALDE a échangé sur le concept né de la volonté de stimuler la lecture chez les jeunes en particulier, et les citoyens en général. L’initiative consiste à se rencontrer tous les samedis à 15h à un endroit propice à la lecture, pour 2h ou 3h, loin des smartphones et autres pollutions sonores. Les quatre premières séances ont eu lieu au Musée national de Sandervalia (Kaloum). Le Petit Musée de la Minière a accueilli une séance et se positionne pour les trois prochaines. Puis, le CIRD prendra le relais, dans un souci d’instaurer des séances tournantes.

La direction du CIRD s’est réjouie de la visite de Mlle Baldé. Elle l’a félicité pour l’initiative innovante et lui a prodigué des conseils pour la suite. Le CIRD s’est s’engagé à accompagner l’activité par la mise à disposition des livres et des locaux du Centre pour accueillir au besoin l’événement.

Par ailleurs, le projet de Mlle Baldé s’inscrit en droite ligne de la politique de notre Centre à promouvoir la lecture et le livre à travers la Guinée, l’Afrique…Rappelons que le CIRD dispose d’un centre de documentation géré par des professionnels qui abrite plus de 4000 ouvrages. L’inscription au Centre est gratuite. Le CIRD vous y attend de 9 heures à 16 heures du lundi au samedi. Dans le sillage de la promotion du livre et de lecture, le CIRD a prévu dans son plan stratégique quinquennal 2019-2023, la mise en place de 8 bibliothèques régionales et d’une quinzaine de bibliothèques numériques à travers la république de Guinée.

FORMATION SUR LES REGLES D’ECRITURE D’UN BILLET DE BLOG POUR LES FILLES

Ce samedi 16 novembre, se tient dans nos locaux une formation sur les règles d’écriture d’un billet de blog. Elle réunit en ce moment une vingtaine de jeunes filles (les hommes étant des observateurs) et s’inscrit dans le cadre d’un concours lancé par la Banque mondiale et dénommé #Blog4Dev. La formation est assurée par M. Alimou Sow, communicant, blogueur, écrivain et lauréat du Premier Prix littéraire Williams Sassine édition 2018, organisé par le CIRD.

 

 

 

NOTRE NOUVELLE ASSISTANTE EXECUTIVE BILINGUE EST ARRIVEE !!!

Mme Sianea Guilavogui, notre nouvelle assistante exécutive bilingue a pris service ce 22 octobre 2019. Recrutée au bout d’un processus de selection transparent et rigoureux, elle appuiera la direction exécutive à mieux professionnaliser notre gouvernance administrative, la traduction, l’interprétariat.

Bienvenue à Mme Guilavogui

 

LE CIRD APPUIE AIDE ET ACTION GUINEE DANS LA MISE EN PLACE DE SA BIBLIOTHEQUE SCOLAIRE

L’ONG Aide et Action Guinée a sollicité et obtenu du CIRD un appui technique pour la mise en place d’une bibliothèque scolaire à Menkinet dans la prefecture de Boffa. Un projet qui scelle un debut de collaboration entre nos deux institutions. Le CIRD est aussi un centre de documentation spécialisé qui dispose de réelles compétences dans le domaine de la documentation et des archives.

Ce projet est piloté par M. Abdourahmane Pellel Diallo, chef du département documentation et archives du CIRD appuyé en cela par deux de ses assistants.