Articles

VISITE : LA WEST AFRICA DEMOCRACY RADIO AU CIRD

Ce jeudi 18 juillet 2019, la West Africa Democracy Radio (WADR) a rendu visite au CIRD. La délégation composée de Mme Agnes E. JOHN THOMASI et Mme Oumoul Khayri NIANE, respectivement Directrice et Responsable Administrative et Financière de la Radio, a été reçue par Dr Ramadan DIALLO, Directeur exécutif-adjoint du CIRD et M. Abdourahmane DIALLO, chargé des Programmes culturel et littéraire. Les échanges ont essentiellement porté sur les axes programmatiques des deux institutions et les pistes de collaboration. Des documents sur le Prix Littéraire Williams Sassine ont été offerts aux hôtes.

INITIATIVE CLIMAT AFRIQUE FRANCOPHONE (ICAF) AU CIRD POUR DISCUTER DU PROJET D’ENTREPREUNARIAT VERT EN GUINEE

La Direction exécutive du CIRD a reçu ce lundi M. Cécé Noël Kpoghomou correspondant Guinée et ancien lauréat de ICAF et M. Sékou Diallo qui reviennent de l’expédition de Mouhammedia au Maroc. C’était à l’occasion du forum régional de ICAF. Une visite mise à profit pour voir les modalités de faciliter la mise en place d’un projet d’entrepreunariat vert en Guinée par nos deux organisations.

REVUE DE PRESSE PRIX LITTERAIRE INTERNATIONAL WILLIAMS SASSINE DU CIRD. PREMIERE EDITION

L’édition 2018 du prix littéraire international Williams Sassine a vecu. La presse nationale et internationale en ont fait un intense echos. Cliquez sur le lien ci apres pour de plus amples informations : file:///C:/Users/hp/Desktop/Website/Revue_de_presse_PLWS1.pdf

La deuxième édition garde le même objectif général : valoriser la littérature guinéenne et africaine. Comme objectifs spécifiques, il cherche à découvrir et promouvoir les jeunes talents en écriture, encourager l’édition et la diffusion du livre et sensibiliser les jeunes à travers l’écriture et la lecture sur les enjeux des migrations.

Les critères pour participer ? Ce sont entre autres, être âgé de moins de 40 ans, écrire un texte (Times News Roman, taille 12, et interligne 1,5)  de 15 à 20 pages sur la migration à envoyer à info@cirdguinee.org avant le 1er septembre 2019 à minuit.

Les textes seront traités sous anonymat. Les quatre lauréats seront annoncés le 8 février 2020 sur le site www.cirdguinee.org et sur la page Facebook cirdguinee, après la délibération du Jury. Le 1er aura 1.000 euros, un trophée, une attestation et la participation à un salon du livre africain, le 2ème aura 800 euros, le trophée et une attestation. Les 3ème et 4ème auront respectivement 600 et 400 euros, un trophée et une attestation chacun. Vous pouvez télécharger ici le règlement du concours ou le lire sur le site du CIRD mentionné plus haut.

JOURNÉE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT : LE CIRD BOISE ET SENSIBILISE

Conakry, le 11 juin 2019. Le Centre International de Recherche et de Documentation a célèbre la Journée mondiale de l’Environnement. Une Journée instituée en 1972 à l’occasion de la Conférence de Stockholm (Suède) sur l’Environnement. Elle est célébrée depuis tous les 5 juin.

En 2019, le CIRD a choisi l’Ecole primaire Kaporo comme hôte et bénéficiaire, pour diversifier les endroits et propager le message au-delà de son voisinage immédiat tout en ayant la population scolaire comme cible privilégiée. Une école élémentaire créée depuis 1979 avec trois salles de classe construites par Cuba. Elle dispose aujourd’hui de 15 salles fonctionnelles pour un effectif de 1.572 élèves dont 889 filles. Un collectif de 35 enseignants, dont 30 femmes, donne les cours, sous la direction Madame Mmah Bangoura.

Membres du CIRD, élèves, enseignants, autorités éducatives, parents d’élèves, ont pris part aux séances de sensibilisation et de boisement, dans une démarche participative et inclusive. Dix plants (3 jacquiers, 2 avocatiers, 2 palmiers, 1 cocotier, 2 polyscias) ont été mis à disposition des responsables de l’établissement. Les plants (fruitiers et non fruitiers) ont tous été mis sous terre majoritairement par les élèves auxquels est confiée la responsabilité de veiller sur les arbres. Au préalable, il y a eu des échanges avec les élèves de la 6ème année sur quelques notions liées à la protection de l’environnement.

Depuis 2017, année du lancement de ses activités, le CIRD participe de façon symbolique et sur le plan local à la célébration de cette journée dont l’objectif est de mobiliser tous les acteurs autour de la problématique environnementale. Le 3 juin 2017, le CIRD a organisé une conférence sur « Le Civisme et l’engagement Citoyen », suivi de séances de sensibilisation et de boisement dans des établissements scolaires et mosquée de Kipé Dadia. L’année qui a suivi, l’activité a été rééditée. 38 plants ont été mis sous terre dans la forêt de Kakimbo, vingt-deux autres dans les établissements scolaires, pour un total de 50 plants, le tout, en présence des autorités locales et des services compétents.

Par cet acte, le CIRD, structure écoresponsable, matérialise son engagement à promouvoir et à protéger l’environnement au-delà de la parole.

La Journée mondiale de l’environnement est organisée chaque année autour d’un thème qui attire l’attention sur une préoccupation environnementale particulièrement urgente. Le thème de cette année est « La pollution de l’air », devenue désormais un problème mondial majeur.

Ce thème a été choisi par la Chine en tant qu’hôte des célébrations de la Journée pour 2019. Il nous invite tous à réfléchir à la manière dont nous pouvons changer notre quotidien afin de réduire la pollution atmosphérique que nous produisons (et respirons !) et donc de contrecarrer sa contribution au réchauffement de la planète et ses effets sur notre santé.

Il est indispensable de comprendre les différents types de polluants et leur incidence sur la santé et l’environnement afin de prendre les mesures nécessaires pour améliorer la qualité de l’air. Neuf personnes sur dix dans le monde sont exposées à des niveaux de polluants atmosphériques supérieurs aux niveaux de sécurité de l’Organisation mondiale de la santé. L’humanité confrontés à une véritable crise qui demande des actions rapides et radicales.

8 MARS AU CIRD : FEMMES ET SCIENCE

Le 8 mars 2019, le Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD) a célébré la Journée internationale des droits des femmes sous un signe d’encouragement des femmes à opter pour la science et les branches techniques. Pour cette troisième fois depuis sa création en 2017, le CIRD s’est associé avec l’Association des professionnelles africaines de la communication (APAC-Guinée) pour l’organisation de la cérémonie qui a consisté en un Ciné-débat : projection du film Les figures de l’ombre (2016) de Théodore MELFI et débat sur le thème : « Contribution des femmes dans les innovations technologiques et scientifiques ». Le film met en lumière le rôle joué par trois afro-américaines rendant possible le lancement par les Etats-Unis de la première fusée dans les années 60, dans le cadre de la conquête spatiale. En termes de leçons à tirer, on retient que les femmes ont un potentiel, qu’il suffit de briser les barrières sociales, culturelles pour pouvoir s’affirmer et affirmer ses capacités.

Des débats pertinents ont suivi sur les pesanteurs sociales, religieuses, économiques, voire politiques qui freinent l’élan des femmes. La rencontre qui a mobilisé près de 70 personnes, majoritairement des femmes parmi de nombreuses scientifiques et des filles, a connu des séances de slam. Elle a également servi de cadre à la remise par l’APAC-Guinée d’un don de livre au CIRD. L’activité s’est terminée par un cocktail offert par les organisateurs.

LE CIRD ET L’APAC CELEBRENT LA FEMME

Le Centre International de Recherche et de Documentation, CIRD, a le plaisir de vous inviter à une cérémonie-hommage à la femme qu’il organise le vendredi 8 mars 2019, à 15h30, à son siège à Kipé Dadia Mosquée, en collaboration avec l’APAC (Association des professionnelles africaines de la communication). Cette cérémonie qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la femme consistera en un Ciné-débat avec la projection du film Les figures de l’ombre, suivie de débats sur le thème Contribution des femmes dans le progrès scientifique et technologique.

Ce film réalisé par Theodore Melfi narre le destin extraordinaire, au début des années 60, des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.