Poésie et slam : Des mots pour dire les maux

Le 21 octobre, poètes, slameurs et musiciens ont égayé l’assistance à l’occasion de la session de slam et de poésie organisée par le Club littéraire du CIRD (CL-CIRD). Plusieurs thèmes : l’importance de la lecture, l’émigration clandestine, la protection de l’environnement, la gouvernance en Afrique… Pendant plus de 2heures, ces maîtres des mots comme le Parolier du Sud, Mister Slam, le Groupe Bostape (honoré à la COP22 à Marrakech) ont donné du plaisir à un public nombreux.

Mamadou Lamine Baldé avait introduit avec l’origine du slam, avant de laisser la place à Mamadou Aliou Dalein Diallo pour son poème déclamé en Pular sur « sa nostalgie du Foutah », région dont il est originaire. Si le texte laissait les uns indifférents du fait qu’ils ne comprenaient pas la langue, il arrachait les larmes à d’autres. Gallice Junior, la vedette du jour, a slamé, chanté Dans ma lecture, projet musical qu’il porte dans le cadre de Conakry capitale mondiale du livre.