Le CIRD expose sur Ma belle albinos

Le Club littéraire du CIRD a fait son baptême de feu le 7 octobre 2017. Présentation de livre, lecture d’extrait et débat ont ponctué la rencontre devant une trentaine de participants, pendant plus de 2 heures. A l’occasion, le livre Ma belle albinos a été présenté par son auteur, Lamine Diabaté.

Ma belle albinos, paru en 2014 suite à une résidence d’écriture, décrit la vie des tous les albinos, et par extension, celle de toutes les personnes nées avec un handicap de quelle que nature que ce soit. « Elle », le personnage principal, symbolise les maltraitances, les abus, les insultes, la stigmatisation, la discrimination. Seul le génie était là pour protéger « Elle », ce génie aussi parce qu’il était plutôt amoureux.

« Elle » comme nom pour la fille née albinos pour mettre en exergue la violation des droits dont l’albinos subit dans la société. En général, l’enfant né a droit à un nom, mais ce n’est pas le cas pour cette jeune fille qui n’a eu de nom que celui qu’elle tient de son genre. Pour M. Mamadou Yaya Sow, chef du Département Lettres à UGLC, « Elle » exprime l’anonymat, le rejet, l’abject. Cependant, il trouve qu’à travers le titre « Ma belle albinos », l’auteur tente de réhabiliter la fille.

Par ailleurs, la rencontre était l’occasion de parler de lecture. « Grâce à la lecture je fais tout ce que je fais aujourd’hui : écriture, mise en scène, comédie », a déclaré l’auteur. Elisabeth Degon, la directrice générale adjointe du CIRD rappelé qu’on « ne peut pas avoir la culture sans la lecture. J’invite les jeunes à lire. Chaque fois que j’échange avec un écrivain il me dit qu’il écrit parce qu’il a lu ».