tirailleurs Sénégalais

Journée hommage aux Tirailleurs sénégalais

tirailleurs SénégalaisLe Centre International de Recherche et de Documentation, CIRD, et l’Association des enfants des tirailleurs de Guinée rendent hommage aux tirailleurs Sénégalais, le 18 juin 2022 au CIRD, Kipé Dadia-Mosquée. C’est à l’occasion des 82 ans de l’appel du Général De Gaule aux Colonies, le 18 juin 1940 sur les ondes de la radio BBC.

Président d’honneur : Le Général à la retraite Mohamed Diané, ancien chef d’Etat major de l’armée de terre

Invité d’honneur : Le Sergent-chef à la retraite Thierno Brahim Gueye dit Gueye Para, membre du bureau de l’Office national des anciens combattants de Sénégal et président du Mouvement des tirailleurs sénégalis.

TICE EN GUINEE : USAGES POUR DE MEILLEURES PRATIQUES EN ENSEIGNEMENT-APPRENTISSAGE ET EN FORMATION

Le 21 mai, le Consortium Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD) et l’Institut Supérieur de Formation à Distance (ISFAD) a présenté les résultats de l’Etude sur le thème « TICE en Guinée : usages pour de meilleures pratiques en enseignement-apprentissage et en formation ». Une étude financée par l’Agence universitaire de la Francophonie dans le cadre du programme APPRENDRE. La cérémonie a eu lieu au CIRD, à Kipé Dadia Mosquée, et mobilisé des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de l’innovation, du Conseil national de la Transition (CNT), des chercheurs et autres acteurs scolaires.

Le projet part du constat que la formation initiale et continue des enseignants en Guinée n’intègre pas pour le moment de dispositif pour un usage des outils numériques dans les situations pédagogiques. L’étude porte sur l’état de l’usage des outils numériques dans les pratiques de classe dans les cycles primaire et secondaire. Quels sont les types d’usages qui émergent des pratiques, s’il en existe ? Quelles disciplines, pratiques pédagogiques font état d’usage d’outils numériques ? Quels sont les usages envisagés et pour quelles tâches pédagogiques ? L’objectif étant de voir comment à partir des usages envisagés, déclarés ou mis en œuvre, il est possible de formaliser des parcours formatifs.

Merci de cliquer ici pour télécharger et lire le rapport.

Zone de couverture

L’étude, réalisée par une équipe composée de six chercheurs issus des deux institutions pendant une année et demi, a concerné deux régions : Conakry et Kankan. Dans la région de Conakry, l’étude a touché les cinq (05) communes urbaines et deux (02) communes rurales, à savoir Maférinya dans Forécariah et Khorira dans Dubréka. A Kankan, l’étude a porté sur la commune urbaine et deux (02) communes rurales que sont Baté-Nafaji et Balandou. Ce qui fait au total dix (10) Communes touchées dont six (06) urbaines.

Outils de collectes et personnes enquêtées

L’étude s’est déroulée dans 22 établissements dont 16 urbains. Elle a touché 200 élèves dont 110 du collège et 90 du primaire, 40 enseignants et 20 dirigeants d’établissements scolaires. Le tout a été réalisé à travers quatre outils de collectes : enquête par questionnaire (260), entretien individuel (08), focus groups (04) et observation des pratiques (80).

Le CIRD est une structure de recherche à but non lucratif, apolitique, non confessionnel, agréée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Guinée. Son objectif est de promouvoir l’innovation et favoriser un développement inclusif et durable.

L’ISFAD est une institution publique à vocation d’enseignement et de recherche à distance. Il a été créé en 2004 sous le N°2004/497/MESRS/CAB et placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Le Consortium CIRD-ISFAD restitue l’étude sur les TICE en Guinée

Le samedi 21 mai, le Consortium CIRD-ISFAD restitue l’étude menée sur les TICE (Technologie de l’information et de la communication pour l’éducation) en Guinée. Pendant un an six mois, une équipe de six chercheurs était déployée pour évaluer le niveau d’intégration et d’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de communication dans l’apprentissage scolaire au niveau primaire et secondaire.

Le projet part du constat que la formation initiale et continue des enseignants en Guinée n’intègre pas pour le moment de dispositif pour un usage des outils numériques dans les situations pédagogiques. L’étude porte sur l’état de l’usage des outils numériques dans les pratiques de classe dans les cycles primaire et secondaire. Quels sont les types d’usages qui émergent des pratiques, s’il en existe ? Quelles disciplines, pratiques pédagogiques font état d’usage d’outils numériques ? Quels sont les usages envisagés et pour quelles tâches pédagogiques ? L’objectif étant de voir comment à partir des usages envisagés, déclarés ou mis en œuvre, il est possible de formaliser des parcours formatifs.

Modèle de régime politique, Conditions d’élections crédibles : Le CIRD y a réfléchi

Le 29 avril, lors d’une cérémonie dans la salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser, le Centre International de Recherche et de Documentation, (CIRD), a restitué les travaux des Journées de réflexion sur la transition en Guinée. La rencontre a été présidée par Dr Ramadan Diallo, Directeur général adjoint de la Recherche représentant la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle a réuni personnalités scientifiques, politiques, société civile, institutions nationales et internationales.

Pr Siddi Maladho Baldé, au nom de Dr Safiatou Diallo, fondatrice du CIRD, a rappelé que la transition ouverte le 5 septembre 2021 est apparue aux yeux de plus d’un Guinéen comme une occasion de remettre le pays sur les rails en opérant un changement institutionnel garantissant une gouvernance vertueuse, gage de tout développement. C’est ainsi que le CIRD a invité les universitaires et les personnes-ressources désireuses de prendre part au débat, à participer à des journées de réflexion sur les questions essentielles : quel régime politique pour la Guinée ? Comment avoir des élections crédibles et transparentes en Guinée ? Selon Pr Maladho Siddy Baldé, a indiqué que ces sujets ont suscité grand intérêt, en témoignent les 28 contributions dont seize en lien avec la première thématique. On informe que ces contributions ont été présentées et débattues respectivement le 20 novembre et 11 décembre 2021 à l’occasion des rencontres hybrides (présentielle et à distance).

Les organisateurs ont indiqué qu’à l’issue des présentations et débats sérieux sur les différentes contributions portant sur les deux questions-thématiques, un rapport synthèse assorti de recommandations a été produit. Dr Abdoulaye Sylla, juriste, est l’un des contributeurs. Il a présenté les résultats des travaux sur la question liée au régime politique. Selon lui, les participants ont recommandé : « Le contrôle de la prépondérance de la présidence et le renforcement des pouvoirs du premier ministre ; l’institution d’un bicaméralisme inclusif prenant en compte la diversité territoriale et culturelle ; l’instauration d’une justice indépendante, la moralisation et la rationalisation de l’administration publique ; le renforcement de l’autonomie des régions et collectivités locales. » Dans les débats, Pr Aly Gilbert Ifono a salué l’initiative du CIRD « qui s’est levé avant l’heure pour poser les questions intéressent la vie de la Nation. Nous souffrons de l’hyper-présidentialisme en Guinée. Le Monsieur que nous mettons devant nous pour présider aux destinées du pays a tous les pouvoir dans ses mains. Il est le président de la République, Chef de l’Etat, Commandant en chef des forces armées et de sécurité, il nomme à tous les postes et révoque qui et quand il veut. Il faut qu’on profite de cette transition pour régler ce problème. Sinon, on va adopter les plus beaux textes qui ne serviront à rien. Le passé récent du pays est illustrateur de notre mal. Avec toutes ces références, tout président peut tout faire dans un pays. Les constitutions leur confèrent tellement de pouvoir que le Premier ministre ni le Parlement encore moins la société civile ne peut exercer le contre-pouvoir devant lui ».

Pr Diop Moustapha Kéita a pour sa part rendu compte des travaux portant sur les conditions d’élections crédibles et transparentes. Les réflexions ont porté sur les trois phases du processus : pré, pendant, post électoral. Entre autres recommandations : application des lois électorales, mise en place d’un organe technique crédible de gestion des élections, établissement d’un fichier électoral et d’un état civil modernisé, découpage électoral inclusif, expérimentation de la machine à voter, gérer avec célérité les contentieux électoraux, sanctionner les infractions électorales ».

RESULTATS DE LA TROISIEME EDITION DU PRIX LITTERAIRE WILLIAMS SASSINE

Ce 25 mars 2022 est le cinquième anniversaire depuis le lancement des activités du Centre international de Recherche et de Documentation (CIRD). La Direction et la Fondation du Centre remercient toutes ces personnes qui ont contribué au rayonnement du Centre.

Le CIRD met l’occasion a profit pour rendre public les résultats de la troisième édition du Prix Littéraire Williams Sassine (PLWS). Concours biennal international qui a pour but d’inciter les jeunes à la lecture et l’écriture, valoriser la littérature et rendre hommage aux écrivains. La présente édition qui rend hommage à feu Djibril Tamsir Niane, décédé en 2021, a connu un record de participation avec 107 candidatures dont 69 venues de 19 pays étrangers.

Les résultats sont accessibles sur le site internet du CIRD, www.cirdguinee.org,  ainsi que ses réseaux sociaux, Facebook : Cirdguinee, Twitter : @CirdGuinee, et LinkedIn CirdGuinee-Conakry.

La publication de ces résultats marque l’avant dernière étape de la présente édition lancée le 4 Septembre 2021 et dont la soumission des candidatures s’est poursuivie jusqu’au 30 novembre 2021. A partir de décembre de la même année, le comité de lecture a eu deux mois pour lire et présélectionner, dans l’anonymat total, les dix meilleures nouvelles. Celles-ci ont été transmises au jury qui a travaillé pendant un mois dans les mêmes conditions d’anonymat pour dénicher les quatre meilleures.

Le CIRD félicite les heureux lauréats et remercie l’ensemble des candidats pour leur patience et l’intérêt qu’ils accordent à nos activités, en particulier au Prix Littéraire Williams qui permet de dénicher des talent cachés.

Le CIRD, conformément à sa devise Comprendre le présent, Construire le futur, reste fidèle à ses engagements de promouvoir la Recherche, le Livre et la Science, valoriser le Patrimoine historique et culturel et être acteur de la Formation continue.

Ci-dessous la liste des lauréats de la 3ème édition du Prix Littéraire Williams Sassine

Nom et Prénoms Pays Titres des Nouvelles Rang
1 GUSCIONI Jonathan Renée Raymond Guido FRANCE Coïncidences 1er
2 SYLLA Souleymane Kadiatou GUINEE L’héritier des griots 2ème
3 TALA FOTIE Maxime CAMEROUN Chemin de non-retour 3ème
4 BAH Ahmed FRANCE Les étoiles sont immortelles 4ème

CAPACITE DE RECHERCHE : LE CIRD OUTILLE DES RECHRCHEURS

Elara Bertho continue de partager avec les étudiants et enseignants guinéens. Après les étudiant de licence2 Histoire à Sonfonia le 15 mars, avec lesquels elle a échangé sur  les Méthodes d’analyse des sources, elle a animé ce jeudi 17 mars 2022 un atelier sur la Méthodologie de recherche en Sciences humaines et sociales et sciences ouvertes. L’activité organisée par le CIRD a réuni plus de 30 enseignants-chercheurs en situation de doctorat dans les universités de Conakry.
Elara Bertho, enseignante-chercheure et chargée de recherche au CNRS – Centre national de la recherche scientifique / LAM (Les Afriques dans le Monde), séjourne en Guinée dans le cadre d’un projet en collaboration avec le CIRD.

Des chercheuses européennes en visite au CIRD

Le 7 mars, le CIRD a reçu la visite des chercheuses Elara Bertho du CNRS, Marie Rodet, professeure d’Histoire à l’université de Londres et Aline assistante de recherche. Elles sont en séjour en Guinée dans le cadre d’un projet de recherche qui se déroule dans la localité de Damaro (Kérouané, Haute-Guinée) en collaboration avec le CIRD.
Les visiteuses ont fait don au CIRD de certains numéros des revues Multitudes et Etudes littéraires africaines, mais aussi le livre Sorcières, tyrans, héros : Mémoires postcoloniales de résistants africains d’Elara Bertho.
Le CIRD a quant à lui offert à ses hautes des copies des recueils des précédentes éditions du Prix Littéraire Williams Sassine.

La compétition pour les technologies bas carbone s’importe-t-elle en Afrique ? : La question en débat au CIRD

La conférence-débat sur le thème « La compétition pour les technologies bas carbone s’importe-t-elle en Afrique ? » a eu lieu ce samedi 29 janvier au CIRD. Le conférencier, Lamine Sidibé, fondateur de l’Observatoire guinéen des Mines et Métaux, a eu d’échanges intéressants avec le public.
Selon Lamine Sidibé, la pandémie de la covid-19 a donné un coup d’accélérateur au processus de transition énergétique dans les pays dites développés et émergents. L’Europe à travers son fameux Green Deal prévoit d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Aux Etats-Unis, c’est l’arrivée des démocrates aux affaires qui enclenche à nouveau la décarbonation de l’économie Américaine ; alors que le 14e plan quinquennal (2021-2025) reste une priorité affichée par les autorités Chinoises afin d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2060.
En effet, les matériaux critiques et les terres rares indispensables pour amorcer le passage vers les technologies sobres en carbone devient à la fois un enjeu stratégique et géopolitique qui se joue désormais en terre africaine afin d’avoir une main mise sur les ressources indispensables pour les entreprises technologiques et d’innovation de rupture dans les économies avancées.

APPEL A COMMUNICATION POUR UNE SERIE DE SEMINAIRES EN DISTANCIEL

Le Centre international de Recherche et de documentation (CIRD) est une plateforme d’échanges et de débats pour apporter des idées nouvelles en matière d’enseignement et de recherche scientifique. Il a été agréé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique par arrêté n°2015/1614/MESRS/SG/DNRSIT.

Partant de son crédo « comprendre le présent, Construire le futur », le CIRD  a pour objectif de :

  • Promouvoir la recherche, le livre et la science au plan national et international
  • Valoriser le patrimoine culturel et historique de la Guinée
  • Etre acteur de la formation continue.

Le CIRD, fidèle à son ancrage méthodologique fondé sur la transversalité scientifique qui enjambe les hermétismes et cloisons disciplinaires pour concevoir la recherche scientifique en termes d’apport complémentaire et de coopération scientifique, lance un appel à communication pour une série de séminaires en distanciel qu’il initie.

Les axes   programmatiques de recherches déclinés offrent l’occasion pour le CIRD, de bâtir une plateforme ouverte et inclusive sur les urgences de recherches susceptibles de promouvoir le développement des communautés africaines. Elles vont de la gestion des défis sanitaires, de la politique monétaire, de l’Intégration africaine, aux défis et enjeux de recherche en Afrique en passant par les questions sécuritaires, les mobilités et migrations, la démocratie, l’état de droit, l’environnement et le changement climatique, la question éducative et l’employabilité des jeunes, les Espaces numériques et leurs usages sociaux sans pour autant occulter d’autres questions qui interpellent le devenir de nos communautés (patrimoine, enfance, genre, etc.).

 Les objectifs de ce programme de webinaires

  • Valoriser la recherche et la science en Afrique
  • Favoriser les échanges entre des chercheurs du Nord et du Sud
  • Renforcer des compétences des chercheurs, notamment les étudiants en Master et doctorants

Les présentations de 30 min suivi environ d’une trentaine de minutes de questions et discussions avec les participants se font en Français.

Merci de nous adresser l’intitulé de votre thème et un résumé d’une quinzaine de lignes de la communication avant le 20 janvier 2022 à info.cirdguinee.org

Le Consortium CIRD-ISFAD achève le projet TICE

Le Consortium CIRD-ISFAD a mené à terme le projet TICE (Technologie de l’information et de la communication pour l’éducation). Pendant un an six mois, une équipe de six chercheurs était déployée pour évaluer le niveau d’intégration et d’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de communication dans l’apprentissage scolaire au niveau primaire et secondaire.

L’enquête a porté sur 24 écoles (publiques et privés) et a touché le Grand Conakry (Conakry, Dubréka et Forékariah) et Kankan et périphérie (Baténafagui et Balandou). Le projet est réalisé avec un financement de l’AUF (Agence universitaire de la Francophonie) dans le cadre de son projet APPRENDRE (Appui à la Professionnalisation des Pratiques Enseignantes et au développement des Ressources).