Articles

LE CHEF DU DEPARTEMENT ARCHIVES DE L’UJNK RECU AU CIRD

Le samedi 20 juillet 2019, le CIRD a reçu dans ses locaux M. Mamoudou Camara, chef du département Archives à l’Université Julius Nyerere de Kankan (UJNK). M. Camara et Dr Ramadan Diallo, directeur exécutif-adjoint ont échangé sur la Convention signée récemment entre le CIRD et UJNK ainsi que des projets à réaliser dans le cadre de l’opérationnalisation de cette convention. M. Camara était tout heureux de visiter le CIRD, particulièrement le Département documentation, dirigé par un de ses anciens professeurs et où est admise en stage une de ses anciennes étudiantes.

Après la visite des locaux, la direction du CIRD a offert à M. Mamoudou Camara un exemplaire du recueil des nouvelles de la première édition du Prix littéraire Williams Sassine.

DEJEUNER DE PRESSE : LE CIRD EXPOSE SA VISION SCIENTIFIQUE A L’HORIZON 2023

Dr Ramadan Diallo, directeur exécutif adjoint du CIRD

Une trentaine de journalistes des médias nationaux et internationaux ont pris part au déjeuner de presse offert par la Direction exécutive (DE) du Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD). C’était le 13 juillet à son siège, à Kipé, dans la commune de Ratoma. Une rencontre qui a servi de cadre pour les responsables du CIRD d’exprimer toute leur gratitude aux hommes de médias pour l’accompagnement depuis le lancement des activités du Centre en mars 2017.

Vue de la salle lors du déjeuner de presse

La vision scientifique du CIRD à l’horizon 2023 et la campagne de levée de fonds initiée pour financer ses programmes de recherche, de documentation et formation seront au cœur des échanges. Pour cette campagne, le pic c’est le 27 septembre prochain où il est prévu une cérémonie de levée de fonds qui aura lieu à son siège. La direction exécutive du CIRD a sollicité l’appui des médias pour vulgariser ses instruments et cadrages stratégiques ainsi que ses ambitions de promouvoir la recherche en Guinée. Ces instruments stratégiques visent à renforcer les capacités des chercheurs et des institutions de recherches, à mettre en place des outils qui valorisent les travaux de recherche et favorisent l’avancement des chercheurs. En termes de programmes scientifiques, plusieurs activités ont été évoquées parmi lesquelles les accueils scientifiques, les journées d’études, les ateliers méthodologiques, les instituts d’été. Le CIRD a prévu dans le cadre de la valorisation et de la diffusion des travaux de recherche de publier systématiquement les travaux issus de ces différents projets et programmes scientifiques. C’est dans cette optique que l’institution s’engage à créer une revue scientifique internationale qui vise à vulgariser les résultats des travaux de recherches et à favoriser l’avancement en grades des enseignants-chercheurs.

Cette question a retenu l’attention de l’assistance, notamment Diallo Souleymane, administrateur du Groupe Lynx et Thierno Souleymane Bah, journaliste. Ils ont félicité le CIRD pour tout ce qu’il fait dans ses domaines d’activités. Avant d’exprimer leur préoccupation relative à la recherche, la gestion de la carrière des enseignants-chercheurs au sein des universités (l’avancement en grades et échelons). Ils souhaitent que le CIRD contribue à assainir ce secteur. Mais, faut-il que le CIRD en ait la vocation ou du moins les prérogatives. « Il peut renforcer les capacités des étudiants, enseignants-chercheurs et des institutions des recherches à travers la formation, la mise en place d’une documentation (physique et numérique) et la création des outils comme la revue indexée dans laquelle les chercheurs peuvent publier leurs travaux. Parce qu’un chercheur c’est celui qui publie. Le reste c’est l’Etat et je pense que la volonté est là. En tout cas, avec la prochaine entrée au CAMES (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur), les universités ont l’obligation de se conformer », a dit Abdou Ndao, le directeur exécutif du CIRD.

Les journalistes de la presse nationale et internationale venue nombreux

Pour rappel, le CIRD est une institution créée en 2015 par Madame DIALLO Safiatou, agréée par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. En Guinée, le CIRD est le premier centre de recherche indépendant à but non lucratif, apolitique et non confessionnel, qui s’intéresse à la fois à la recherche, à la documentation et à la formation.

Une vue de la salle

Pendant ses deux premières années d’existence, le CIRD a eu un cycle quasi hebdomadaire de conférences-débats qui ont contribué à vulgariser les résultats de nombreux travaux de recherche portant sur l’éducation, la santé, l’environnement, le genre, la justice, les droits de l’homme, l’enfance, mais aussi des activités littéraires et culturelles. C’est dans ce cadre d’ailleurs que le Prix littéraire Williams Sassine a été initié pour encourager l’écriture, valoriser la littérature, et rendre hommage à Williams Sassine. A partir de janvier 2019, le CIRD s’est recentré principalement sur la recherche et s’est doté d’instruments de cadrage pour les cinq prochaines années.

Au cours de cette rencontre qui représente un autre moment fort pour le Centre, MM. Abdou NDAO et Ramadan DIALLO, respectivement directeur exécutif et directeur exécutif adjoint du CIRD, présenteront les ambitions scientifiques du CIRD, qui reposent sur les piliers suivants : le plan stratégique quinquennal 2019-2023, le cadrage financier, le manuel de procédures, le code d’éthique et la charte des chercheurs.

La rencontre a été ponctuée par la signature de conventions de partenariats avec l’Université Nongo Conakry (UNC) et le Centre de Recherche scientifique Conakry-Rogbané (CERESCOR). Ces conventions s’ajoutent à celles déjà signées avec l’Université Julius Nyerere de Kankan, le CREDEK (Centre de recherche en environnement pour le développement de la Haute Guinée), l’ISFAD (Institut supérieur de formation à distance) et le CNFPCE (Centre national de formation et de perfectionnement des cadres et élus).

L’ASSOCIATION DALABA OFFRE DES OUVRAGES AU CENTRE DE DOCUMENTATION DU CIRD

Le samedi 13 juillet 2019, l’association du village Dalaba en moyenne Guinée nous a offert 72 ouvrages et des disquettes vierges. Ces ouvrages destinés à notre centre de documentation traitent de plusieurs champs thématiques : économie, gestion financière, marketing, méthodologie de la recherche, management en entreprise, ressources humaines, comptabilité et des Cd vierges. Une forte délégation de l’association Dalaba composée de son président et des membres du bureau a été réçue dans les locaux de notre bibliothèque par M. Abdou Ndao directeur exécutif et Dr Ramadan Diallo, directeur exécutif adjoint du CIRD qui ont félicité l’association pour ce geste altruiste au service de la recherche et de la documentation.

EXPOSITION : LA GUINÉE EN CARTES POSTALES

Initiée par le CIRD, l’exposition LA GUINEE EN CARTES POSTALES, ouverte fin mai, court au CCFG jusqu’au 17 juin inclusivement. Elle montre la Guinée de 1895 à 1960, c’est-à-dire la presque totalité de la période coloniale (la Guinée française) et les deux premières années d’indépendance (la République de Guinée).

La Guinée en cartes postales ce sont 125 images qui montrent les paysages, les infrastructures, les populations et leurs activités, les villages et les villes de la Guinées.

L’exposition qui reçoit la visite de nombreux visiteurs guinéens et étrangers contribue à valoriser le patrimoine historique de la Guinée et montre les mutations qu’ont connues le pays et ses habitants de cette période à maintenant.

A découvrir absolument avant le 17 juin.

Le vernissage est prévu pour le 12 juin à 18heures.

RENCONTRE LITTÉRAIRE

Le CIRD a le plaisir de vous inviter à la présentation de l’ouvrage « L’Afrique, un continent en voie de « Chinisation » » de M. Ibrahima Soumah, ancien ministre guinéen des mines. Cette présentation qui réunira des étudiants et enseignants et hommes de lettres aura lieu à Prima Center le 15 juin 2019 à de 11h à 13. Entrée libre.

Renseignements, contact : +224 624 612 406

MANUEL DE PROCEDURES EN COURS DE VALIDATION

Depuis janvier 2019, le CIRD a initié un important programme de réformes pour renforcer ses capacités scientifiques et améliorer sa gouvernance interne. Son plan stratégique quinquénnal 2019-2023, son cadrage budgétaire et son manuel de procédures sont en cours de validation.

C’est dans ce cadre, que nous avons reçu le consultant Mantané Diop (PhD) en charge de l’élaboration de notre manuel de procédures. Avec le staff, plusieurs réunions sont en cours en vue de valider le manuel, support indispensable pour renforcer la crédibilité du CIRD.

M. Mantané Diop, sénégalais est un professionnel aguerri du développement international avec plus de 20 (vingt) ans
d’expérience dans la conception, la mise en œuvre et la gestion de macro-projets en Afrique pour le compte de l’USAID, WWF, Save the Children, la Banque mondiale, l’Union européenne et le secteur privé.

Il est spécialisé dans les domaines suivants : en gestion financière (expertise en matière de gestion financière publique et privée et dans le domaine des systèmes d’information intégrés de gestion financière tant au niveau central que local), en gestion et supervision de projet (il a assumé des postes de responsabilité élevés avec des équipes multiculturelles sur divers aspects de la gestion des projets allant de l’idée de projet jusqu’à son exécution complète en passant par la mise en œuvre et l’évaluation). Il dispose d’une expérience fournie en matière de préparation d’appels d’offre, d’évaluation de propositions et de négociation de contrats de sous-traitance.

Rapport d'activité CIRD 2017-2018

Le CIRD met à disposition son rapport d’activités 2017-2018. Un document qui décline les principales activités réalisées durant cette période de démarrage. Sa structure est fonction des différents domaines d’intervention du Centre.

A lire et télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

Rapport d’activité CIRD 2017-2018

Téléchargez ici Fenêtre sur rue, le recueil de nouvelles du PLWS1

FENÊTRE SUR RUE, le recueil  de nouvelles de la première édition du Prix littéraire Williams Sassine (PLWS1), été édité par les éditions Ganndal, est désormais disponible en version numérique. Vous pouvez le télécharger librement en cliquant sur le lien suivant : https://drive.google.com/open?id=1sqh6EqSW2b8JXXO7otxO5JNzpZRVGHdl

Prix Williams Sassine : Les éditions se succèdent

Le 22 décembre 2018, le Centre International de Recherche et de Documentation a clôturé la première édition du Prix littéraire Williams Sassine (PLWS) par la présentation du recueil de nouvelles primées. Pas de répit ! C’est à la même occasion que la deuxième édition du prix a été lancée, la biennale qui court jusqu’en février 2020 (la délibération du Jury et la remise des prix sont prévues pour le 8 février 2020). La cérémonie, placée sous la présidence d’honneur du directeur national de la Culture, Monsieur Jean-Baptiste Williams, a mobilisé près de 200 personnalités, dont des universitaires, enseignants, étudiants, élèves, hommes de médias, autorités politiques, responsables des institutions et centres documentaires, éditeurs.

Le CIRD a initié le PLWS dans le but d’encourager l’écriture, promouvoir la littérature guinéenne et africaine et rendre hommage à Williams Sassine, écrivain guinéen peu connu de ses compatriotes. La première édition consistait pour les candidats à soumettre une nouvelle sur un sujet au choix en s’inspirant de la phrase de Williams Sassine qui dit : « On a tellement de réalités qu’on n’écrit pas avec l’imagination […] Il suffit d’ouvrir sa fenêtre, d’ouvrir sa porte, il suffit de faire 100 mètres dans la rue pour que vous voyiez des choses qui défient l’imagination ». L’édition a connu un succès international, avec 64 candidatures dont 11 venues de 5 pays étrangers. Le Jury international présidé par Véronique Tadjo, franco-ivoirienne, Grand Prix littéraire d’Afrique noire, a délibéré le 9 février en choisissant les quatre meilleurs textes de l’édition dont les trois premiers sont des auteurs guinéens, la quatrième est une ivoirienne. Le CIRD, respectueux de son engagement, a publié chez Ganndal Fenêtre sur rue, recueil qui contient les quatre nouvelles, 84 pages, en 1.000 exemplaires, destiné aux institutions d’enseignement, aux bibliothèques et centres de lecture du pays et gratuitement.

Quid de la 2ème édition ?

La deuxième édition, comme la première, porte sur la nouvelle, avec cette fois-ci un thème qui porte sur la migration. Dans un discours prononcé en 2016, le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Gutérres déclarait : « Pendant longtemps, on a prétendu que la globalisation et les progrès technologiques allaient inclure tout le monde, mais beaucoup de personnes ont été laissées sur le bord du chemin, la colère s’est développée (…) et la migration s’est imposée comme une menace. Il n’y aura pas de réussite sans répondre à ce sentiment ». En effet, l’actualité de la question migratoire est un truisme de nos jours. Outre la question de l’immigration clandestine qui nous vient en première idée, ce thème renvoie également à toutes ces situations dans lesquelles des personnes se déplacent d’une zone géographique (pays, région, ville) à une autre pour des affaires, des études, des soins, pour rejoindre leurs familles, pour fuir des catastrophes naturelles ou des guerres.

La deuxième édition garde le même objectif général : valoriser la littérature guinéenne et africaine. Comme objectifs spécifiques, il cherche à découvrir et promouvoir les jeunes talents en écriture, encourager l’édition et la diffusion du livre et sensibiliser les jeunes à travers l’écriture et la lecture sur les enjeux des migrations.

Les critères pour participer ? Ce sont entre autres, être âgé de moins de 40 ans, écrire un texte (Times News Roman, taille 12, et interligne 1,5)  de 15 à 20 pages sur la migration à envoyer à info@cirdguinee.org avant le 1er septembre 2019 à minuit.

Les textes seront traités sous anonymat. Les quatre lauréats seront annoncés le 8 février 2020 sur le site www.cirdguinee.org et sur la page Facebook cirdguinee, après la délibération du Jury. Le 1er aura 1.000 euros, un trophée, une attestation et la participation à un salon du livre africain, le 2ème aura 800 euros, le trophée et une attestation. Les 3ème et 4ème auront respectivement 600 et 400 euros, un trophée et une attestation chacun. Vous pouvez télécharger ici le règlement du concours ou le lire sur le site du CIRD mentionné plus haut.

Remise du recueil et lancement de la 2ème édition du PLWS

Le CIRD vous convie à la cérémonie de remise du recueil de nouvelles « Fenêtre sur rue » de la 1ère édition du Prix littéraire Williams Sassine et du lancement de la 2ème édition de ce Prix, ce 22 décembre 2018 à 10h, à Kipé Dadia Mosquée.