Emigration clandestine : Film et témoignages

Le 16 décembre, le CIRD a projeté Wallah – Je te jure, un court-métrage sur la migration clandestine réalisé par l’OIM Niger. La projection a eu lieu dans le cadre du Festival international du Film sur la Migration, qui a lieu chaque année du 5 au 18 décembre.

Le film retrace le périple des candidats à la migration, aventure souvent motivée par la recherche d’une vie meilleure, dont le parcours est souvent cauchemardesque, à cause des dangers liés à la traversée du désert et de la mer et des mauvais traitements subis dans les pays de transit. Ces réalités sont souvent ignorées par les candidats dont le seul point de mire est l’Occident.

Après la projection, deux jeunes migrants de retour de Libye ont partagé leurs expériences, douloureuses naturellement, devant une assistance nombreuse. L’objectif était de dissuader les potentiels candidats. D. I., 16 ans a abandonné les cours en 12e pour prendre la route. Il est rentré au pays au bout de 9 mois de calvaire, vendu à plusieurs reprises par des trafiquants « qui sont des propres frères guinéens. » A.D, 25 ans, a quitté le pays en 2014, après une licence en Génie électrique. « On est parti parce qu’on n’avait pas l’espoir de gagner notre vie ici. On a choisi la clandestinité parce que la voie légale n’est pas accessible », a dit A.D.

Un débat instructif sur la responsabilité des politiques des pays de départ, de transit, d’accueil, de l’attitude des parents qui parfois encouragent ces départs, des familles  qui assument toutes les requêtes financières et vivent à distance la violence du parcours, des candidats eux-mêmes,

Enfin, OIM Guinée par la voie de son chargé de communication a expliqué les efforts qu’elle fournit pour aider les migrants à rentrer chez et à se créer une nouvelle vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *