Cinéma L’Afrique célèbre Sembène Ousmane

Sembène à travers l’Afrique ! C’est le titre du documentaire qui a été projeté le 10 juin au CIRD. Une façon de rendre hommage à Sembène Ousmane, dont le 9 juin 2017 marque l’an 10 de sa mort. Le documentaire retrace le parcours de l’écrivain, réalisateur, scénariste, qui inspire plus d’un amoureux du 7e Art en Afrique.
La cérémonie a mobilisé un grand public de cinéastes confirmés et en herbe, des décideurs et de cinéphiles qui ont connu et aimé l’homme à travers son œuvre. L’événement était organisé par l’Office national du cinéma guinéen (ONACIG) dont la directrice est Mariam Camara, qui pense que « Sembène Ousmane vit encore à travers son œuvre ». Nombreux se sont relayés au pupitre pour témoigner sur la vie et l’œuvre de Sembène. Abdoulaye Diallo, conseiller chargé de mission au ministère de la Culture, des sports et du patrimoine historique, voit en Sembène « Une Légende qui a marqué le monde entier à travers son attachement aux valeurs africaines. » Amadou NDène, premier secrétaire de l’ambassade du Sénégal, a dit que : « Durant toute sa vie, Sembene a témoigné de son africanité, de son amour pour l’Afrique et les Africains. » « C’était un homme hors pairs, qui a horreur de la démagogie », témoigne Moussa Kémoko Diakité, qui a longtemps travaillé avec Sembène Ousmane. « Une vérité source d’inspiration », dira Abdourahmane Diallo, opérateur culturel.

Sembène Ousmane a une œuvre riche d’une vingtaine d’ouvrages littéraires et cinématographiques. Dont Le Docker noir (1956), Les Bouts de bois de Dieu (1960), Borron Sarret (1963) Empire Songhay, documentaire (1963), La Noire de… (1966), Le Mandat (1968), Camp de Thiaroye (1987), Faat Kiné (2000), Moolaadè (2003). Sembène Ousmane est mort sans réaliser un projet qui lui tenait à cœur : réaliser un film sur Samory Touré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *