« La pratique de psychologie clinique en Guinée »

Le 25 novembre, le Dr Alhassane Chérif, psychologue clinicien, a animé une conférence-débat sur la « Pratique de la Psychologie clinique en Guinée ». Une initiative du Centre International de Recherche et de Documentation pour faire connaitre cette importante discipline mais très peu connue et peu usitée en Guinée.

Plus de trois heures d’échanges sur la Psychologie, son importance, ses différentes branches, son public cible. Alhassane Chérif a indiqué que la psychologie est une discipline complexe regroupant plusieurs courants théoriques et pratiques qui se subdivisent entre autres en psychologie clinique, comportementale, développementale, sociale, animale, différentielle. Elle est opposée à la Psychanalyse qui est une méthode de traitement des troubles psychiques.

Selon le docteur Alhassane, malgré son impact dans le domaine de la santé mentale publique, la psychologie clinique est méconnue et inexistante en Guinée, alors que dans d’autres pays elle est enseignée dans les universités publiques et aboutit à la formation des psychologues cliniciens ou expérimentaux. Même que le psychologue formé participe à l’éradication des maladies de la psychonévrose et celles des troubles de l’esprit telles que la dépression, la perversion, l’anorexie et la boulimie ainsi que les maladies psychotiques et psychosomatiques. Il est même utile pour l’embauche et la sélection des travailleurs sans oublier les conseils pour l’orientation scolaires et universitaire.

Alhassane Chérif, rentré de Paris en 2014, a mis en place l’Association guinéenne des psychologues cliniciens, composée des jeunes qu’il est en train de former pour assurer la relève. Il s’agit d’un espace d’écoute et de consultation où sont reçus des patients de tous âges souffrant des maladies aussi diverses que variées. Aussi, la structure prend en charge les personnes victimes de traumatisme suite aux violences conjugales, agressions sexuelles… Actuellement, l’association prend en charge les femmes victimes de viols lors des événements du 28 septembre 2009.

Pour leur, le défi reste la vulgarisation de la pratique en Guinée et l’introduction de la filière à l’Université afin de permettre à plusieurs jeunes d’opter pour la spécialité.

Selon Alhassane Chérif, depuis le début de ses activités en Guinée, il a une soixantaine de personnes dans son registre de consultation, mais il déplore les abandons. Pour le moment, sa structure est surtout sollicitée par les institutions internationales. Quant aux citoyens, nombreux préfèrent aller voir un charlatan ou une tireuse de cauri quand un problème lui arrive. C’est là où on peut se poser la question sur le lien entre la psychologie et les croyances religieuses.

Le docteur Alhassane Chérif est aussi l’auteur, il a publié La parenté à plaisanterie (Le Sanakouya), Le sens de la Maladie en Afrique et dans la migration et l’Importance de la parole dans le Manding de Guinée. Il est également président fondateur de l’Association Maison Sunjata Kéita, basée à Paris, un centre d’aide psychologique aux familles migrantes de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *